Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 06:58
Squelette de combiné téléphonique dans un muséePour savoir pourquoi et comment effectuer les choix en la matière les TPE/PME ont besoin de s'y retrouver dans ces notions de ToIP et de VoIP pour comprendre le langage des prestataires.
Une installation téléphonique d'entreprise se chématise en une chaîne composée de plusieurs maillons dont deux principaux :
- le type et le mode de raccordement des postes téléphoniques internes,
- l'acheminement depuis l'autocommuteur (le "standard téléphonique") des communications vers l'extérieur de l'entreprise.
La ToIP (ou Telephony over IP / Téléphonie sur IP) se résume assez bien comme l'utilisation du protocole IP pour la partie interne de l'installation, associée au choix de téléphones IP (fixes ou sans fil Dect / IP ou wifi).
La VoIP (ou Voice over IP / Voix sur IP) se résume elle par l'utilisation du protocole IP pour l'acheminement externe des communications (sortantes et/ou entrantes) via un lien IP (Adsl, Sdsl, VPN).
ToIP et VoIP ne sont donc pas forcément associées.
Comment effectuer le bon choix sur chacun de ces maillons ?
La durée moyenne d'utilisation d'une installation téléphonique interne étant supérieure à 6 ans , le choix de la ToIP s'impose aujourd'hui sans contestation dans les PME au risque de d'investir dans une solution qui sera vite hors d'actualité.
Tous les autocommutateurs vendus actuellement (PABX / IPBX) sont techniquement conçus pour recevoir des postes téléphoniques IP.
Pour le maillon VoIP, la réponse est moins catégorique.
Actuellement les liens IP permettant de faire de la VoIP présentent une fiabilité moindre que les liens Numeris  (Rnis) et les FAI offrent moins de garantie de temps de rétablissement pour les liens Adsl que sur des liens Rnis et Sdsl.
De plus, le marché des opérateurs VoIP est très mouvant, avec des offres difficilement comparables et surtout des solutions loin d'être normalisées en terme de protocole de raccordement au réseaux (même si le protocole SIP est en passe de devenir la norme indiscutable).
Lors du choix d'une solution VoIP, il est conseillé de bien vérifier les caractéristiques précises de l'offre (garanties de continuité, durée d'engagement, conditions de calcul des coûts de communication,...).
Sans compter qu'un lien IP partagé entre téléphonie et données sera de qualité aléatoire pour les communications si l'usage données fluctue fortement et qu'aucune priorisation des flux n'est faite (QoS).
Il est donc recommander d'adopter progressivement la VoIP.
Les bénéfices à attendre de la ToIP pour les PME sont majoritairement axés sur la richesse de fonctionnalités avec les gains de productivité ou d'image qui en découlent, plus que sur des gains économiques immédiats.
Citons :
- la messagerie vocale,
- l'accueil par serveur vocal interactif jouant le rôle de standard automatique,
- l'utilisation du téléphone fixe en mode nomade,
- le "click to dial" depuis son ordinateur (utiliser les coordonnées téléphonqiues présentes sur une fiche contact pour émettre directement un appel depuis son téléphone IP),
- la messagerie unifiée (réception de messages vocaux dans sa boite mail,...).
Des gains économiques directs sont aussi susceptibles d'être réalisés au travers de la ToIP par l'utilisation d'une seule prise RJ45 banalisée pour la connexion d'un poste téléphonique IP et d'un ordinateur.Couvertue du livre
Les bénéfices à attendre de la VoIP sont à rechercher en direction des économies de coûts généralement mis en avant dans les offres commerciales (coûts des communications et des abonnements).
Les différences avec les offres VoIP grand public
Le grand public est habitué à utiliser des offres VoIP dimensionnées pour son usage personnel, le plus souvent "forfaitisées" donc considérées comme gratuites à partir de son abonnement Internet.
Les responsables de PME s'interrogent alors logiquement sur la disponibilité d'offres de téléphonie gratuite pour leur téléphonie d'entreprise.
Les différences sont énormes, au niveau des fonctionnalités, de la qualité requise des communications, de la disponibilité ou des capacités techniques.
Forte de tout cela, la téléphonie d'entreprise ne peut proposer d'offres de télécommunications professionnelles gratuites compte tenu des investissements et des couts d'exploitation à supporter.
Il sera possible de découvrir des forfaits de communication "illimités", mais à analyser à posteriori, des coûts les plus élevés se cachant parfois derrière des forfaits paraissant très attractifs.

Article inspiré d'une tribune de Karim Sani - Président Directeur Général de Vokto, société de services IT et télécoms pour les TPE / PME.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de DM Conseil - actualités TIC
  • Le blog de DM Conseil - actualités TIC
  • : L'information TIC vue par DM Conseil, cabinet de conseil TIC installé à l'île de La Réunion
  • Contact

Recherche

Archives