Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 18:53

Logo de IFOPL’IFOP  a réalisé pour Orange et l’Association des Maires de France (AMF) une étude sur les usages politiques du web 2.0 dont un communiqué de synthèse a été publié le 8 avril 2011.

Cette étude montre que ces outils ont toute leur place dans la relation entre les élus et les citoyens mais que ce n'est pas gagné.

Les élus municipaux sont des "Français comme les autres" dans l’utilisation d’Internet mais ont des usages moins diversifiés que le grand public.

Dans leur très grande majorité, ils se déclarent familiers de l’utilisation d’Internet, mais ce taux baisse très vite dès qu'ils concernent l'appropriation des outils numériques.

En effet :

  • 86% estiment qu’il est facile d’utiliser Internet (89% de l’ensemble des internautes le pensent),
  • 70% déclarent avoir une connexion à leur domicile,
  • 85% possèdent une adresse électronique personnelle,
  • 29% utilisent une connexion Internet depuis leur téléphone mobile (concerne surtout les jeunes élus ou ceux administrant des villes de taille moyenne ou grande).
  • 17% d’entre eux ont une page Facebook (45% pour le grand public internaute),
  • 3% animent un blog ou un site personnel,
  • 2% ont un compte Twitter.

Ces chiffrent varient aussi en fonction de la taille des communes, 20% des élus de communes de plus de 20.000 habitants tiennent un blog en leur qualité d’élu.

Du côté du citoyen, les usages politiques d’Internet sont encore peu répandus.

Seul 10% ont consulté au moins un des supports de leur représentant politique.

Ils en apprécient la réactivité et la facilité d’actualisation de l’information alors que la crédibilité et la richesse des contenus sont plus sujettes à caution.

Il en ressort aussi que les élus préfèrent un mode relationnel traditionnel tout accordant une place au web 2.0 :

  • 64% des élus municipaux interrogés soulignent que ces nouveaux modes de communication négligent la dimension humaine (contre 57% du grand public) - NDLR : quand un élu et un citoyen ne peuvent se recontrer physiquement (horaires des entretiens,...) il nous semble que c'est quand même une possibilité non négligeable de créer du lien.
  • 47% pensent qu’ils permettent de renforcer la proximité avec les administrés
  • 46% pensent qu'ils améliorent l’image de l’élu.

La vision des élus et des citoyens du Web 2.0 :

  • 79% des internautes contre 64% chez les élus considèrent que le premier atout du web 2.0 est de toucher de nouvelles populations, notamment les jeunes.
  • Et un paradoxe : 84% des élus pensent qu’il est difficile de maîtriser totalement ce qui est dit sur Internet ... mais 85% ignorent ce que l’on dit réellement sur eux sur Internet.

Méthodologie du sondage Ifop réalisé auprès des deux cibles :

  1. échantillon de 1010 personnes, représentatif de la population internaute française âgée de 18 ans et plus, interrogé par questionnaire auto-administré en ligne du 8 au 10 novembre 2010.
  2. échantillon de 401 maires, premier adjoints et adjoints en charge des nouvelles technologies, représentatif de l’ensemble des villes de France, interrogé par téléphone en mairie du 27 octobre au 15 novembre 2010.

NDLR : par expérience nous pouvons dire que ces élus sont les plus "branchés"  qui ont été retenus pour cet échantillon, donc les taux relevés sont des valeurs hautes s'ils n'ont pas fait l'objet de corrections. Nous ne disposons pas de tels éléments d'appréciation en ce qui concerne les élus de La Réunion, mais nos observations et nos impressions nous font penser qu'ils sont encore moins optimistes. C'est pour cela que nous oeuvrons au quotidien,et aussi avec Villes Internet, pour que les usages politiques du Web 2.0 et un internet citoyen se démocratisent.

Des commentaires de l'AMF et de Orange :

  • "Un certain nombre d'initiatives existantes montrent que les TIC peuvent jouer un rôle à différents niveaux : formation des opinions, relais de celles-ci, suivi des élus et rapprochement avec les citoyens, les instances délibérantes des collectivités territoriales conservant la seule légitimité démocratique". Jacques Pélissard, président de l’AMF.
  • "Les résultats de cette étude mettent en évidence la prise de conscience, chez les élus, de l’intérêt d’être présent sur les réseaux sociaux". Bruno Janet, Directeur des relations avec les collectivités locales de France Télécom Orange.

Image : ifop.com - Source Amf - Accès au communiqué du 8 avril 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by DanielM - dans E-administration
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de DM Conseil - actualités TIC
  • Le blog de DM Conseil - actualités TIC
  • : L'information TIC vue par DM Conseil, cabinet de conseil TIC installé à l'île de La Réunion
  • Contact

Recherche

Archives