Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 17:59
souris pointant sur l'inscription e-commerce au dessus du globe terrestreLes consommateurs prospectent souvent dans les boutiques physiques avant de se rendre sur Internet pour acheter moins cher les produits appréciés de visu.
Considérant que cette façon d'agir peut défavoriser les fabricants approvisionnant les pure players du commerce électronique, Bruxelles prévoit de leur permettre d'imposer aux e-marchands d'ouvrir un magasin physique.
La réglementation actuelle en vigueur jusqu'à fin mai 2010 risque de changer dès juin, l'adoption par la Commission Européenne devant avoir lieu courant avril, il serait alors nécessaire d'un mois pour traduire le texte avant son entrée en vigueur.
Cette réglementation pourrait également imposer qu'un chiffre d'affaires minimal soit réalisé dans les boutiques physiques.
Le commissaire européen à la concurrence a soumis son projet de réforme aux autres commissaires après une consultation publique menée au 3ème trimestre 2009.
Richard Nash, en charge des affaires réglementaires pour eBay à Bruxelles fait remarquer que "d'une part, l'assertion selon laquelle les prix sont inférieurs en ligne est souvent fausse, et d'autre part, les études les plus récentes montrent que les consommateurs adoptent désormais beaucoup plus souvent l'approche inverse : ils se renseignent sur le Web avant l'aller acheter en magasin".
eBay, l'EMOTA (European E-commerce and Mail Order Trade Association) et plusieurs associations de consommateurs essaie de faire revenir sur cette mesure, la trouvant dangereuse pour l'e-commerce, l'innovation, l'emploi, le choix des consommateurs et les PME (750.000 signatures ont été recueillies au travers d'une pétition de septembre 2009).
Selon eBay, le projet contient encore beaucoup de zones d'ombre et conduirait à de nombreux litiges… alors qu'il comporte aussi des avancées importantes.
  • Comment cette règle s'appliquerait-elle aux sites étrangers ?
  • Les e-commerçants devraient-ils ouvrir un magasin dans tous les pays où ils vendent ?
  • Comment s'assurer que le chiffre d'affaires à réaliser offline sera raisonnable ?
  • Que pourra exactement imposer le fabricant ?
  • Qu'adviendra-t-il de tous les petits e-commerçants n'ayant pas les moyens d'ouvrir un magasin ?
Pour les avancées, Richard Nash admet que "Les régulations actuelles ont 10 ans. Dans de nombreux cas, les changements apportés sont positifs. Par exemple, la Commission maintient son approche distinguant vente en ligne active et passive : les fabricants n'ont pas le droit d'empêcher les sites marchands de livrer dans les pays d'Europe où ils n'ont pas de site."

Partager cet article

Repost 0
Published by DanielM - dans E-commerce
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de DM Conseil - actualités TIC
  • Le blog de DM Conseil - actualités TIC
  • : L'information TIC vue par DM Conseil, cabinet de conseil TIC installé à l'île de La Réunion
  • Contact

Recherche

Archives