Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 10:05

Meilleurs voeux 2012 présentés par la mascotte DM Conseil

 

BONNE ET HEUREUSE ANNEE

NUMERIQUE

POUR TOUS LES FIDELES LECTEURS

DU BLOG DE

 DM CONSEIL

Repost 0
Published by DanielM - dans Général
commenter cet article
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 17:19

Couverture du Diagnostic 2011 de l'Aquitaine NumériqueNous venons de recevoir un magnifique exemplaire papier du "Diagnostic 2011 de l'Aquitaine Numérique".

Ce diagnostic est l'oeuvre de Aquitaine Europe Communication - AEC - présidée par notre ami Marcel Desvergne, qui éclaire régulièrement de sa vision du numérique les travaux réalisés à La Réunion dans le cadre de ce qui fut successivement l'Université de la Communication de l'Océan Indien (UCOI), puis la "Rencontre Numérique" et dernièrement le CIT-Connect.

La publication de 54 pages de AEC est remarquable en ceci qu'elle aborde sous un angle nouveau une liste quasi exhaustive des problématiques du numérique (manquerait juste à l'appel à notre sens TIC et Développement Durable).

"Le diagnostic devient un véritable instrument d’analyse des évolutions de la société numérique aquitaine à l’usage des décideurs œuvrant à promouvoir le développement du numérique sur le territoire."

Il n'y a qu'à lire le sommaire pour en être convaincu :

  • Editos
  • Le Diagnostic fait peau neuve
  • Les enjeux 2011
    • Appropriation et fractures numériques
    • Mobilité numérique
    • Web social
    • Visibilité numérique du territoire
    • Filière numérique en Aquitaine
    • Aménagement numérique du territoire
  • L'observatoire du numérique
    • Equipement et usages des ménages
    • Equipement et usages des entreprises
    • Collectivités
    • Tourisme
    • Infrastructures
    • Bibiothèques
    • Agriculture
    • Education
    • Télétravail
  • Récapitulatif des chiffres-clés
  • Méthodologie
  • Partenaires

Les enquêtes s'appuient sur les méthodologies et questionnaires développés par le réseau SOURIR, fondé par AEC et composé de 15 régions francophones.

SOURIR propose des comparatifs interrégionaux de référence sur une série d'indicateurs clés mis à jour par chaque membre du réseau (données 2006 actuellement en ligne ).

Le Pôle d'Observation de la Société de l'Information (POSI) de La Réunion, fait partie du réseau SOURIR.

Télécharger au format .pdf l'intégralité du diagnostic 2011 (40 Mo)

Source et image : AEC

Repost 0
Published by DanielM - dans Général
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 19:22

Dessin humouristique sur les jeunes pousses arroséesC'est un véritable appel à témoins qui est lancé sur le blog Business Angels France pour recueillir les perles relevées aussi bien par les startuppers que par les business angels.

Le blog permet de déposer les contributions sous forme de commentaires du billet ou à l'aide d'un formulaire dédié, jusqu'au 25 décembre 2011 en vue de sortir le recueil en fin d'année.

L'appel à témoins pour chaque catégorie :

  • Vous êtes business angel : envoyez-moi vos perles comme pitchs décalés, valos débiles, projets farfelus…
  • Vous êtes startupper : transmettez-moi vos anecdotes concernant vos rapports avec les business angels comme incompétences caractérisées, questions débiles, non respect de la parole donnée, pertes de temps, comportement suffisant…

Business Angels France cherche aussi des partenaires média pour relayer le Bêtisier des Business Angels™.

Quelques trop rares dépôts sous forme de commentaires à notre goût depuis l'ouverture le 27 novembre (ce serait dommage de ne plus en recueillir, le dernier visble actuellement date du 29 novembre et termine par du lourd ! "je suis tombé dans un meeting d’amibes !")

Source et image : Business Angels France

Repost 0
Published by DanielM - dans Général
commenter cet article
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 21:12

Stand Google+ et son photomatonCe 6 décembre 2011, Google a inauguré son nouveau siège parisien rue de Londres arpès avoir abandonné celui de l'avenue de l'Opéra.

Le Googleplex est à la hauteur des ambitions du groupe : un hôtel particulier de 10.000 mètres carrés, pour un investissement de 100 millions d'euros.

Outre les activités commerciales du moteur pour la zone SEEMEA (Europe du Sud, de l'Est, Moyen-Orient et Afrique), le Googleplex accueille également l’Institut Culturel dédié à la promotion des cultures européennes, passées, présentes et futures", un centre de Recherche et Développement et une multitude d'espaces de démos.

Parmi les démos on retrouve Liquid Galaxy : ce simulateur permet d’accéder à n'importe quel point du globe en quelques secondes grâce à 8 écrans géants LCD disposés les uns à côté des autres, visionnant en 3D des images provenant de Google Earth ou StreetView.

"Ce nouveau bureau France et SEEMEA de Google est un engagement sur le long terme. C'est l'illustration de notre volonté de contribuer activement au développement économique, social et culturel en France, et plus largement en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique", explique Carlo d'Asaro Biondo, Président des Opérations Europe du Sud, Europe de l'Est, Moyen-Orient et Afrique.

Ces nouveaux locaux permettront d'accueillir les 350 salariés actuels de Google en France mais ce nombre devrait passer à 500 d'ici deux ans avec le recrutements d'ingénieurs qui viendront travailler pour le pôle R&D.

Lire l'article et voir toutes les photos sur le site ZDNet.fr

Source et photo : ZDNet.fr

Repost 0
Published by DanielM - dans Général
commenter cet article
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 10:35

Logo du plan France Numérique 2012-2020Le ministre Eric Besson a présenté le 30 novembre 2011,, à l'occasion des Assises du Numériques tenues à Paris, le plan « France Numérique 2012-2020 » qui comporte 57 objectifs prioritaires.

Les commentaires à l'annonce de ce plan ne sont pas tous très tendres, à l'instar de ce qu'écrit Challenges : "Mais avant cela, le ministre s'est attaché à faire le bilan "très positif" du premier volet lancé en 2012. 700 000 emplois nets auraient été créés depuis 2000 (vraiment ?), et 95% des propositions avancées sont réalisées ou en passe de l'être. On pourra d'abord s'interroger sur la notion assez vague de "en passe de l'être".

Et de rappeler que "Sur les 151 mesures présentées en 2008, de nombreux objectifs n'ont pas été atteints."

Ou encore : "Rappelons que la France se situe encore au 20e rang mondial en termes de ratio numérique/PIB. Il y a donc en effet énormément d'efforts à accomplir. Mais dans un contexte de dépenses publiques en forte baisse, la France se donne-t-elle vraiment les moyens de ses ambitions en se contentant, comme le ministre vient de le faire, de simples déclarations d'intention ?"

Il n'est pas explicitement fait mention des mesures d'accompagnement nécessaires à l'appropriation du numériques par les PME-TPE.

Sur le Cercle des Echos, il est fait une synthèse de ce rapport Biilan et perspectives où l'on relève que "L’économie numérique représente 3,7 % de l’emploi en France et contribue à hauteur de 5,2 % au PIB et à 7,9 % de la valeur ajoutée totale du secteur privé. Le numérique représente un tiers des investissements privés en recherche et développement." et où l'on peut consulter le rapport France Numérique 2012-2020 dans son intégralité.

NDLR : en 2020 si je suis encore de ce monde, j'aurais fait valoir mes droits à un repos en 2.0 (plagiat que JM Billaut me pardonnera)... et j'espère pouvoir encore vérifier que 57 = 57 !

 

Les 57 mesures classées par thématique :

Renforcer la compétitivité de l'économie française grâce au numérique

Mettre en place un écosystème favorable au développement des entreprises du numérique

  •     Faciliter la croissance des PME du numérique.
  •     Intensifier l’effort de recherche et développement et d’innovation.
  •     Poursuivre l’adaptation de notre fiscalité aux enjeux du numérique.
  •     Former aux métiers du numérique.
  •     Adapter le cadre juridique de l’internet aux évolutions de la société de l’information :

1. maintenir l’équilibre entre efficacité économique et responsabilisation des acteurs de l’internet résultant des textes en vigueur ;

2. garantir la neutralité de l’internet et effectuer des bilans réguliers du cadre réglementaire mis en place ;

3. poursuivre avec l’ensemble des acteurs de l’internet une démarche volontaire de lutte contre la contrefaçon sous toutes ses formes.
Utiliser le numérique pour la compétitivité de l’ensemble de l’économie

  • Développer le cloud computing et le calcul intensif :

4. définir une stratégie d’utilisation du cloud computing pour les besoins informatiques des administrations ;

5. répondre aux enjeux de souveraineté et de sécurité liés à l’émergence de ces  technologies en développant une offre européenne de cloud ;

6. développer l’usage, notamment par les PME, des infrastructures de cloud computing et de calcul intensif ;

7. accompagner le basculement de l’offre des éditeurs de logiciel vers le mode SaaS.

  • Accélérer la compétitivité et la croissance des entreprises par le numérique :

8. assurer que toutes les entreprises, y compris les TPE, aient un haut niveau d’utilisation des TIC en 2020 (pour leur fonctionnement interne, dans leurs relations avec leurs fournisseurs et leurs clients, ou pour assurer leur visibilité sur internet).

  • Améliorer les services aux entreprises grâce au numérique :

9. faire du numérique un levier de croissance des entreprises, en leur permettant d’améliorer les services rendus à leurs clients et au consommateur final.

  • Accompagner l’évolution des industries graphiques.

Permettre à tous les Français d’accéder aux réseaux numériques

  • Améliorer la qualité de l’accès, aujourd’hui généralisé, à l’internet à haut débit fixe

10. mettre à jour le label « haut débit pour tous » en imposant un débit de 5 Mbit/s sur l’ensemble du territoire ;

11. garantir un haut débit de qualité pour tous ceux qui n’auront pas encore accès au  très haut débit en 2020.

  • Généraliser l’accès au très haut débit fixe

12. couvrir 70 % de la population en très haut débit en 2020 et 100 % en 2025

13. raccorder au très haut débit toutes les zones d’activité d’ici à 2013.

  • Généraliser l’accès à l’internet haut débit mobile pour tous

14. parachever la couverture du territoire avec la mise en oeuvre du programme « zones blanches » ;

15. veiller à la stricte application des obligations de couverture des réseaux de téléphonie mobile selon les échéances prévues dans les autorisations.

  • Stimuler le développement du très haut débit mobile

16. assurer le développement du très haut débit mobile en dégageant des fréquences  supplémentaires pour les communications électroniques mobiles d’ici à 2020, en  particulier en réaménageant les bandes de fréquences affectées aux communications  électroniques. De premières études évaluent le besoin à 450 MHz de spectre radioélectrique supplémentaire.

  • Réussir le passage au tout numérique audiovisuel à l’horizon 2012
  • Poursuivre le développement des médias dans l’univers numérique

17. poursuivre le développement de services innovants sur la TNT, en permettant à toutes les chaînes de passer en haute définition, en développant l’interactivité, la mobilité et en lançant au moins une chaîne 3D ;

18. pour parvenir à cet objectif et optimiser l’utilisation des fréquences, le format de compression MPEG 4 sera généralisé d’ici à 2015 et la norme de diffusion DVB-T2 d’ici à 2020 ;

19. veiller aux conditions d’une concurrence équilibrée entre les acteurs et les services,  qu’ils opèrent depuis la France ou l’étranger.

  • Réduire la fracture numérique outre-mer

20. assurer une dynamique concurrentielle favorable au développement des services de communications électroniques outre-mer ;

21. permettre le développement outre-mer d’offres de contenus et de services locaux à destination des entreprises et des particuliers.

  • Développer la production et l'offre de contenus numériques en garantissant le respect des droits des auteurs

22. accompagner, dans chacun des secteurs des industries de contenu, la constitution de  nouveaux écosystèmes propices au développement et au renouvellement des oeuvres,  permettant la juste rémunération des ayants droit ;

23. engager une nouvelle phase de la lutte contre le piratage des oeuvres à l’encontre des sites de diffusion continue qui proposent illégalement des contenus musicaux et vidéos ; cette lutte doit impliquer, aux côtés des pouvoirs publics, l’ensemble des parties intéressées, qu’il s’agisse des acteurs de l’internet ou de ceux des contenus ;

24. continuer à défendre à l’échelon européen une harmonisation du taux de TVA entre les oeuvres culturelles dématérialisées et physiques ainsi que l’adaptation des mécanismes de financement de la création à l’ère numérique, permettant de faire contribuer à cet effort l’ensemble les acteurs du numérique bénéficiant de l’attractivité et de la valeur des oeuvres culturelles.

  • Diffuser les contenus publics et patrimoniaux

25. généraliser d’ici à 2020 la numérisation des contenus culturels, éducatifs et scientifiques.

  • Poursuivre l’adaptation des mécanismes liés à la copie privée
  • Promouvoir le développement d’outils de production et modes de consommation des contenus numériques

26. favoriser l’innovation et la R&D en faveur des technologies 3D ou de traitement de contenus enrichis.

  • Développer le secteur du jeu vidéo

27. poursuivre le soutien en faveur du secteur du jeu vidéo alliant tant les dimensions  juridiques que le soutien économique aux acteurs, particulièrement via des conditions d’accès aux financements facilitées.

  • Sécuriser la diffusion de l’écrit et le développement de la presse

28. poursuivre, notamment par des mesures réglementaires et fiscales, l’accompagnement de l’intégration du numérique en tant que composante majeure de la diffusion de l’écrit.

  • Diversifier les usages et les services numériques

Maximiser l’apport des nouveaux services et technologies numériques au bien-être collectif

  • Enrichir le fonctionnement de notre démocratie grâce au numérique.
  • Utiliser les TIC pour l’environnement et améliorer la performance environnementale du secteur :

29. poursuivre la stratégie française dans le domaine des TIC et de l’environnement à placer dans une logique de développement durable

30. développer les outils permettant aux entreprises de s’engager dans des démarches éco-responsables

31. encourager le développement de filières vertes (smart grids, réseaux de transports intelligents…) se basant sur les TIC ;

32. améliorer la performance environnementale du secteur des TIC.

  • Inclure l’ensemble des citoyens dans la révolution numérique :

33. en 2020 toute personne, quels que soient sa localisation, son âge et son niveau d’éducation, doit avoir accès aux services et aux équipements numériques à des tarifs  accessibles.

  • Utiliser les TIC pour améliorer les conditions de travail :

34. généraliser le télétravail dans toutes les entreprises et sur tous les emplois où il est  compatible avec l’activité.

  • Dématérialiser les procédures existantes
  • Développer l’administration électronique :

35. dématérialiser les démarches administratives les plus attendues par les entreprises, les associations et les particuliers d’ici à 2013 ;

36. rendre accessible en ligne la totalité des démarches administratives en 2020 pour  les particuliers et pour les entreprises, offrant ainsi à tous un service public de qualité,  moderne, lisible et à moindre coût ;

37. abandonner le papier dans toutes les procédures de l’administration, internes et externes.

  • Dématérialiser le paiement et les factures :

38. généraliser la facture électronique à l’horizon 2020, tant pour les échanges interentreprises que pour la sous-traitance de l’administration ou pour les services à la personne.

  • Faciliter l’appropriation des services et technologies numériques par le grand public
  • Former à l’utilisation du numérique.
  • Renforcer la confiance numérique.
  • Garantir la protection des données personnelles :

39. donner aux utilisateurs un véritable contrôle de leurs données à caractère personnel ;

40. promouvoir le recours au privacy by design ;

41. renforcer le contrôle sur les données de géolocalisation.

  • Lutter contre toutes les formes de cybercriminalité.
  •  Développer de nouveaux usages
  • Déployer les TIC au service de la santé et du bien être.
  • Accroître les usages du numérique dans l’enseignement scolaire et bâtir l’université numérique :

42. mettre en place des espaces de travail numérique dans chaque établissement scolaire et école ;

43. développer une offre de contenus pédagogiques numériques et valoriser l’offre  universitaire de formation ;

44. généraliser, à partir des expérimentations probantes et de la recherche, les usages  et les pratiques pédagogiques apportant une amélioration des résultats scolaires.

  • Développer les systèmes de transport intelligents :

45. créer un écosystème pour les systèmes de transport intelligents ;

46. intégrer au niveau national les services de mobilité ;

47. assurer la continuité de la gestion de la circulation et du fret.

  • Développer les réseaux électriques intelligents (smart grids) :

48. intensifier le rapprochement des acteurs des TIC et de l’énergie, au travers de projets communs ;

49. mettre en place un écosystème performant pour le smart grid domestique, notamment par le biais de réflexions sur la normalisation et l’acceptabilité sociale ;

50. adapter les cursus de formation aux nouveaux besoins liés à l’émergence des smart grids.

  • Développer le commerce électronique.
  • Accompagner l’essor de l’internet des objets :

51. définir une gouvernance multilatérale de l’internet des objets.

  • Stimuler les usages mobiles et les services sans contact.
  • Développer la domotique et la robotique :

52. mettre la priorité sur le « réseau domestique » dans notre action dans le domaine des standards ;

53. faire émerger de la part des utilisateurs potentiels de la robotique des expressions  de besoin structurées, solvables et réalistes ;

54. structurer et faire coopérer les forces de recherche et les jeunes entreprises de robotique personnelle et de services.

  • Développer l’information géographique.

Rénover la gouvernance de l'économie numérique

  • Adapter l’organisation de l’État aux enjeux du numérique
  • Adapter la gouvernance du secteur aux enjeux du numérique
  • Améliorer la gouvernance des systèmes d’information de l’État

55. généraliser IPv6 dans l’administration française à l’horizon 2015 et dans les entreprises d’ici à 2020.

  • Faire émerger une gouvernance européenne et internationale de l’internet

56. dégager des synergies entre les différentes organisations et forums internationaux traitant de la gouvernance de l’internet (au-delà de la seule gestion des ressources
critiques de l’internet) sur des sujets comme la cybersécurité, la protection des données  personnelles... ;

57. poursuivre les efforts d’internationalisation de l'ICANN en renforçant le rôle des Etats dans son fonctionnnement.

Source : Artesi - Nouvel Observateur-Challenges - Le Cercle des Echos

Repost 0
Published by DanielM - dans Général
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 15:00

Totem d'extérieur tactileDM Conseil était comme chaque année présent au Salon des Maires et des Collectivités Locales et à Educatice.

Lors de cette édition, en ce qui concerne le Salon des Maires, les exposants dans le domaine du numérique occupaient deux fois plus de surface que l’année dernière.

Dans l'article vous pourrez découvrir :

  • Le retour des 3 opérateurs mobiles
  • Les ateliers et débats
  • Les tendances
  • Qu'il n’y a pas que le numérique au Salon des Maires ! :-)

Que l'on trouvait à Educatice :

  • Les tableaux blancs interactifs, les fameux TBI, sont encore omniprésents.
  • Les classes mobiles tenant dans une mallette sont maintenant monnaie courante, servant de dock de rechargement/déchargement des exercices pour des lecteurs MP3 (labos de langues), des iphone 4 ou des iPad.
  • Du matériel adapté aux élèves en situation de handicap était présenté sur différents stands.


L'article offre aussi un diaporama de la visite.

Accès à l'article sur le site DM Conseil

Repost 0
Published by DanielM - dans Général
commenter cet article
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 07:11

Entrepreneur à cheval sur une fuséeFrance Télécom et Publicis vont investir 150 millions d'euros dans les startups IT par le biais d'un fonds d'ivestissement qui serait mis en place au premier semestre 2012.

Les deux partenaires s'engagent à 50% chacun pour une durée de 10 ans dans ce fonds qui n'a pas encore reçu de nom de baptème.

Les cibles privilègiées seront des startups françaises et européennes des secteurs des technologies, des services et de contenus.

Les deux fondateurs ne désespèrent pas d'attirer de nouveaux partenaires et pouvoir ainsi lever 300 millions d'euros.

Le fonds investira en moyenne 15% du capital des sociétés, donc cela pourrait donner lieu à l'arrivée de deux milliards d'euros dans l'économie.

Les participations seront réparties en amorçage (au moins 500.000 euros), en "early stage" (de 500.000 à 2 millions au moment où l'entreprise a un produit ou un service pas complètement prêt pour aller sur le marché) et en "mid stage" (de 2 à 20 millions) avec des prises de participation minoritaire de 15 à 30 %.

Le fonds sera gouverné par un Comité d’investissement indépendant des deux groupes.

En France, ce sont les fonds d'entrepreneurs qui dominent sur les investissements "early stage".

Par exemple, ISAI (le fonds des entrepreneurs internet) dispose de 38 millions d'euros et a réalisé six investissements, Kima Ventures (fonds de Xavier Niel et de Jérémie Berrebi) a annoncé près de 12 millions d'investissement dans 118 startups dont 30 % sont françaises et Jaïna Capital, financé à hauteur de 100 millions par Marc Simoncini (fondateur de iFrance et Meetic), a engagé 14 millions, majoritairement en France.

Source ZDNet.fr, Image : defiinnovationestrie.ca

Repost 0
Published by DanielM - dans Général
commenter cet article
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 10:58

Photo d'un IBM 5150L'IBM 5150 dit PC a fêté les 30 ans de la première présentation à l’occasion d’une conférence de presse à l’hôtel Waldorf Astoria de New York le 12 août 1981.

C'est l'occasion qu'ont saisis plusieurs observateurs pour faire son bilan de santé et penser démocratisation de l'accès à l'information.

Pour Mark Dean, l'un de ses géniteurs "Bien que les PC continueront à être très utilisés, ils ne sont plus à la pointe de l’innovation informatique. Ils prennent le chemin de la machine à écrire, des disques vinyles, des tubes cathodiques et des ampoules à incandescence".

Il salue même le fait que IBM (dont 2011 est aussi l'année du centenaire) ait eu le nez de céder sa division micro à Lenovo.

Et si le monde des terminaux se diversifie, l'innovation viendrait plutôt des usages et des services qui font de plus en plus abstraction du terminal.

Parmi eux, la tablette tactile figure néanmoins en bonne place parmi les favoris pour accéder à l'information.

Rappel de la fiche de naissance de l'IBM 5150 :

  • Processeur : Intel 8088 avec une fréquence d’horloge de 4,77 MHz, coprocesseur mathématique 8087 en option.
  • Mémoire : 16 ko de mémoire vive, extensible à 256 ko. A titre de comparaison, un ordinateur actuel a… 125 000 fois plus de RAM sous le capot.
  • Stockage : 2 disquettes 5 ¼ pouces de capacité 160 Ko… en option, ou encore lecteur de cassettes
  • Affichage : mode "texte" sur 40 ou 80 colonnes et 25 lignes et première carte graphique CGA, pour une résolution de 320 x 200 ou de 640 x 200 en quatre couleurs.
  • Entrées-sorties : prise pour le clavier de 83 touches et 5 slots d’extension pour cartes ISA et diverses prises pour les modules additionnels.

Photo : Gizmodo - Source ZDNet.fr

Repost 0
Published by DanielM - dans Général
commenter cet article
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 07:23

Logo de l'OCDELa Corée occupe la première place du classement de la nouvelle enquête PISA (Program for International Student Assessment) de l’OCDE qui évalue la façon dont les jeunes de 15 ans utilisent les ordinateurs et Internet pour apprendre.

Les pays suivants sont dans l'ordre la Nouvelle-Zélande, l’Australie, le Japon, Hong-Kong – Chine et l’Islande.

La méthodologie de l'enquête PISA 2009 "Étudiants en ligne" destinée à  mesurer la performance en compréhension de textes électroniques a consisté à demander aux élèves de :

  • évaluer des informations présentées sur Internet,
  • apprécier leur crédibilité,
  • surfer sur des pages Web.

16 pays membres de l'OCDE et trois pays non membres - Colombie, Hong Kong – Chine et Macao – Chine ont participé à l'enquête.

Quelques points clés :

  • Les résultats des élèves aux tests de compréhension de textes électroniques correspondent globalement à ceux qu’ils ont obtenus aux tests de compréhension de l’écrit
  • Les filles ont obtenu de meilleurs résultats que les garçons dans tous les pays, mais l’écart est moins net que pour la compréhension de l’écrit sur papier.
  • Des écarts importants dans certains pays entre les meilleurs élèves et les moins performants.
  • 94 % des élèves des pays de l’OCDE qui ont participé possèdent au moins un ordinateur chez eux, contre 72 % en 2000.
  • L’emploi de l’ordinateur à l’école n’a eu qu’un faible impact sur les résultats, alors qu’il a eu un effet plus marqué à la maison.
  • D’après l’OCDE, pour aider les élèves à l’école, il faudrait intégrer l’utilisation de l’ordinateur dans les programmes d’enseignement.

Accès aux résultats publiés en décembre 2010 sur l'enquête PISA 2009

Repost 0
Published by DanielM - dans Général
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 07:21

http://www.startup-numerique.fr/img/haut_01.jpgQui succèdera à Vega au palmarès du Trophée Start-up Numérique 2011 ?

L'édition 2010 a été un véritable tremplin pour Vega qui poursuit son développement du comparateur online multisites actif depuis avril 2011 en arrivant à lever 200K€ et en remportant les TechCrunch France Recipes organisés à l’ESCP Europe le 5 mai dernier.

Pour leur succéder il faudra s'inscrire pour faire acte de candidature pour cette 2ème édition avant le 20 septembre 2011 en retirant un dossier sur le site dédié au Trophée Start-up Numérique.

Le calendrier du trophée est le suivant :

  • Dépôt des dossiers de candidatures  : mardi 20 septembre 2011
  • Examen des candidatures : du mardi 27 septembre 2011 au vendredi 30 septembre 2011
  • Grand oral de sélection : jeudi 6 octobre 2011
  • Remise du Trophée Start-up Numérique : mercredi 12 octobre 2011

http://www.startup-numerique.fr/img/haut_02.jpgLe prix récompensant le vainqueur est d’une valeur de 70.000 € et se compose de la manière suivante :

  • Accompagnement par l’Incubateur Télécom SudParis pendant 18 mois : (hébergement, coaching, bureautique…)
  • Un investissement de 30.000€ par le fonds d’amorçage 3T Capital
  • Frais de comptabilité pour 5.000 € offerts par Deloitte
  • Accès à l’ensemble des formations dispensées par Scientipôle Initiative sur un calendrier de 12 mois
  • 10 demi-journées de soutien par les experts de Scientipôle Initiative à choisir sur les thèmes de son choix
  • Mise en relation privilégiée avec des opérateurs télécoms
  • Mise en visibilité du projet lors de la remise de prix.

Le Trophée Start-up Numérique est une initiative de l’Incubateur Télécom SudParis Entrepreneurs auquel se sont joints d'autres organisateurs.

image Trophée Start-up numérique

Repost 0
Published by DanielM - dans Général
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de DM Conseil - actualités TIC
  • Le blog de DM Conseil - actualités TIC
  • : L'information TIC vue par DM Conseil, cabinet de conseil TIC installé à l'île de La Réunion
  • Contact

Recherche

Archives